Une fédération au service de ses membres

Un Pape pour demain

Communiqué de presse reprenant les attentes du CJC quant au rôle et à l’action du futur nouveau pape.

Depuis le décès du Pape Jean-Paul II, les médias nous présentent une société-monde traversée de réactions diverses. Dans les premiers jours, parole a été donnée aux représentants des différents courants de pensée clairement identifiés pour exprimer un avis sur l’action du pape. En parallèle et avec une intensité grandissante, l’émotion des personnes profondément touchées par ce décès est exposée dans les médias.

Par contagion peut-être, par empathie sincère certainement, des personnes de toute conviction sont affectées par cette disparition. Derrière cet unanimisme émotionnel, se cache la diversité des réactions et analyses personnelles de chacun.

L’action du pape a fait l’objet d’une synthèse dans les médias. Sur l’action du pape à l’égard des jeunes, nous constatons que la parole des jeunes est jusqu’à présent soigneusement exprimée par d’autres nettement moins jeunes. Pourtant, demain, un nouveau pape guidera l’Eglise catholique.

Nous, Conseil de la Jeunesse Catholique, souhaitons donc prendre notre place dans le champ des discours sur les jeunes. Nous prenons la parole en tant que jeunes et représentant des organisations de jeunesse qui nous composent.

Nous appelons le Pape de demain à développer davantage encore un message positif qui reconnaisse et valorise les jeunes comme ressource et avenir de nos sociétés.
Bien plus, nous appelons le pape de demain à développer des actions qui favorisent au niveau des jeunes le dialogue tant avec l’Eglise catholique, qu’entre jeunes de convictions religieuses différentes. Ce dialogue est indispensable. Il constitue une base sans laquelle la vie démocratique ne peut trouver sa pleine expression. Nous invitons le pape à développer une culture de dialogue et même de débat au sein de l’Eglise. Le modèle des JMJ doit évoluer et passer d’une convergence d’émotions vers une continuité d’actions.

Tous les jours, nous nous engageons pour développer le dialogue, la compréhension et la construction de repères communs dans nos organisations. A travers des animations construites par des jeunes pour d’autres jeunes, nous éveillons et construisons la citoyenneté. Nous avons fait le choix d’aborder les questions de sens, de convictions, de foi à partir des croyances de chacun. Puisse l’Eglise utiliser son pouvoir et son influence, reconnus par tous à l’occasion de ce décès papal, pour renforcer l’apprentissage de la démocratie chez les jeunes en donnant un exemple concret et humain.

Nous appelons également le pape de demain à rencontrer les jeunes dans la réalité de leur vie et tenter l’exercice courageux d’articuler dans son message la morale chrétienne avec le vécu des jeunes. Nous vivons aujourd’hui dans un monde où les repères collectifs et personnels doivent être reconstruits en permanence. Nous vivons dans un monde où les engagements personnels sont réévalués régulièrement. Les engagements d’adhésion ont laissé la place à des engagements de conviction construits à partir de repères personnels. Dans ce monde qui paraît tourner de plus en plus vite, construire ses convictions avec les autres demandent une énergie sans cesse renouvelée. Ce mouvement est un enrichissement continu pour chaque jeune qui le vit. Cet enrichissement est porteur de promesse pour la société démocratique que nous voulons bâtir. Nous espérons pouvoir le faire dans un réel dialogue avec l’Eglise.

Brice Many
Secrétaire Général du CJC