Une fédération au service de ses membres

Au revoir président ;-)

Quel bilan tires-tu de ces deux mandats en tant que président du CJC ?

Un bilan relativement positif. En regardant dans le rétroviseur, j’ai l’impression que le CJC d’aujourd’hui n’est plus celui d’il y a quatre ans. Il a développé plus de services pour ses membres, a un positionnement plus fort vis à vis de la société, une dynamique interne plus riche. Evidemment, cette situation n’a pas été façonnée par mes petites mains. Les instances, le bureau et l’équipe ont accompli un travail formidable mais je pense avoir insufflé un cap qui me semble positif pour la suite du voyage. Certains projets ont été couronnés de succès et d’autres moins. Certaines décisions furent les bonnes et d’autres se sont avérées moins judicieuses. Mais c’est aussi ça la présidence du CJC : on essaye, on réussit, on se plante, on fait évoluer le projet.

Pourquoi as-tu souhaité passer le flambeau maintenant ?

Quand je me suis présenté au CJC, j’avais comme projet de renforcer de la dynamique entre les membres, de développer l’aspect service aux membres ainsi que de réaliser un travail sur le mouvement social du CJC. Je voulais mettre sur la table les questions liées à la manière dont le CJC se positionne face à la société civile et comment il porte son projet de société.
Aujourd’hui, avec l’aboutissement d’UP ! Square et l’initiation du travail sur l’identité du CJC, j’ai l’impression d’être arrivé au bout de ces projets. Qui plus est, je vois une plus-value à l’arrivée du nouveau président ou de la nouvelle présidente au début du travail sur l’identité. Une manière pour lui ou elle de mettre le pied à l’étrier dès le début de son mandat tout en apportant un regard neuf à la réflexion.

As-tu un regret ?

Plein de petits regrets ! Mais ce sont des détails par rapport aux nombreuses joies et expériences vécues. Je regrette notamment de n’avoir pas pu passer autant de temps que je ne l’aurais voulu avec chaque association et entre autre les nouveaux membres. Le temps n’est malheureusement pas extensible.

Qu’est-ce que cette expérience a pu t’apporter ?

Par où commencer ? Je pense que ce fut avant tout une aventure humaine particulièrement riche. J’ai eu l’occasion de rencontrer des personnes formidables qui m’ont beaucoup appris et des associations avec des projets bourrés de sens. A travers les enjeux sectoriels et extra-sectoriels j’ai pu prendre de la hauteur et aiguiser ma vision de société. Et je ne vais même pas m’attarder sur les compétences professionnelles. En près de quatre ans, l’ensemble des rencontres et des expériences vécues au CJC ont clairement enrichi ma vision de société et élargi mes horizons. J’espère avoir apporté au CJC ne serait-ce que la moitié de ce qu’il m’a apporté.

De quelle réalisation es-tu le plus fier (plus grande réussite) ?

Sans conteste (et sans surprise ?) Up ! Square. Voir l’ensemble des associations réunies autour d’un projet qu’elles ont construit ensemble. Permettre aux permanents et volontaires se rencontrer, découvrir les actions des autres associations et rêver au CJC de demain. Ce fut réellement un moment de rêve. Le travail avant, pendant et après a aussi été marquant pour moi. L’équipe et les associations faisant partie du groupe de travail ont réalisé un travail de dingue ! J’ai beaucoup appris en leur compagnie.

Selon toi, quels défis attendent le CJC dans les mois et années à venir ?

Il y a évidemment les enjeux sectoriels qui parsèment la vie du CJC et des organisations de jeunesse. Mais plus profondément, le CJC va avoir deux grands chantiers sur lesquels se pencher dans les mois et années à venir : son identité et sa dimension mouvement social. Et fort heureusement, ces deux points sont déjà en chantier ! Un travail sur qui est le CJC et ce qu’il devrait être a débuté depuis la fin d’Up ! Square. La dimension mouvement social ne fait que se renforcer depuis la fin de cet événement. Les débats sont de nouveau récurrents en AG (et ailleurs), un travail de positionnement politique est maintenant abouti, la fédération se construit sa place sur les réseaux sociaux, les prises de paroles se font de plus en plus fréquentes, riches et pertinentes. Il y a encore un long de travail qui attend le CJC mais la dynamique est lancée.

Que souhaites-tu au CJC ?

Du mouvement et de l’audace ! Je lui souhaite de ne pas s’endormir sur des principes qui roulent, d’essayer de nouvelles choses, d’oser sortir des sentiers battus sans toujours tout maîtriser... quitte à se rater ? Ce n’est que comme cela que le CJC pourra continuer à être pertinent, à représenter la jeunesse et porter un projet de société cohérent.

Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

Des aventures ! Plein d’aventures ! Je suis entré dans le monde de la jeunesse par la porte des jeux de rôles grandeur nature. Quand on arrive à la fin d’une aventure, c’est le moment rêvé d’en commencer une autre !

Quatre années de rencontres

Outre l’expérience extraordinaire que fut ce mandat, je retiendrai surtout les rencontres humaines. Des bénévoles de terrain aux instances, des permanents des associations à l’équipe du CJC sans oublier les partenaires et toutes les personnes qui gravitent autour de la fédération. J’ai eu l’occasion de rencontrer des gens passionnants et passionnés qui ont à cœur de faire fructifier leurs projets et, se faisant, changer le monde. J’éprouve énormément d’affection pour ce que toutes ces personnes sont autant que pour ce qu’elles font. Les échanges qui ont pu naître lors des rencontres formelles ou au détour d’une activité m’ont réellement fait grandir. Je ne suis plus aujourd’hui la même personne qu’il y a quatre ans. Mais c’est certainement en cela qu’on voit qu’une aventure a été riche.