Une fédération au service de ses membres

La jeunesse en détresse

Sonner le glas de 2020 n’aura pas fait disparaitre la COVID19, qu’à cela ne tienne ! Le CJC continue de représenter, défendre et outiller ses membres. Il collabore, notamment, avec le cabinet et les experts à des protocoles d’assouplissements des mesures pour notre secteur. Il est temps que la détresse dans laquelle sont plongés les jeunes trouve écho auprès des décideurs politiques et sanitaires. La santé mentale ne peut s’opposer à la santé physique. Voilà déjà près de 10 mois que les jeunes sont privés totalement ou partiellement des espaces d’animations, d’activités, de formations, d’apprentissage et d’oxygénation qu’il serait pourtant possible de leur offrir. L’éducation non formelle ne s’oppose pas à l’éducation formelle, elle est complémentaire et, à ce titre, essentielle. Elle permet aux jeunes d’expérimenter, de collaborer, d’apprendre autrement. Il y a et il y aura des conséquences de l’absence de tous ses lieux d’apprentissage et de lien social sur la santé, le bien-être des jeunes et sur leur avenir. Il est temps d’agir !