Une fédération au service de ses membres

Journée internationale des droits de l’enfant

En 2021, tous les pays du monde sont signataires de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE), rédigée en 1990. Malheureusement, plusieurs d’entre eux n’appliquent volontairement pas ou n’ont pas la capacité d’appliquer l’intégralité des articles. En Belgique, on ne peut pas vraiment se considérer mal lotis vis-à-vis, par exemple, de pays en guerre ou connaissant des situations de famines ou d’extrême pauvreté. Et pourtant, un enfant sur cinq y vit dans une situation de pauvreté (à Bruxelles, on monte à quatre enfants sur dix), et cela bloque de manière presque automatique l’accès à une série de ces droits aux enfants concerné·es.

Aujourd’hui, c’est sur l’article 31 de la CIDE, celui qui consacre le droit au loisir que le CJC aimerait insister. La Fédération Wallonie-Bruxelles et son homologue Flamand mènent des politiques visant à élargir l’accès à ce droit. Mais beaucoup doit encore être fait pour garantir à chaque enfant des espaces de liberté sécurisants et non-discriminants. Trop souvent, cet accès est trop difficile pour certains publics, notamment les filles, les enfants porteurs et porteuses de handicap, les enfants issu·es de minorités ou les enfants placé·es en institution.

En cette Journée internationale des droits de l’enfant, nous nous joignons à de nombreuses voix du pays pour réclamer une attention plus importante et des moyens supplémentaires pour garantir l’accès aux loisirs dont doit bénéficier chaque enfant. Des mesures simples et efficaces peuvent être rapidement prises pour leur garantir cet accès. Parmi celles-ci, la création par les pouvoirs publics d’espaces sécurisés et de personnes ressources permettant des loisirs récréatifs libres et accessibles à chacun sans discrimination, une attention particulière aux enfants qui n’ont actuellement pas accès à ces loisirs, et un renforcement du soutien au secteur des Organisations de Jeunesse et des Centres de Jeunes qui œuvrent déjà quotidiennement pour ce droit.

© illustration extraite de la Déclaration universelle des droits de l’enfant illustrée, édition Chêne