08/11/2006

J’ai lu « Entre le rêve et l’exil »


Attention, amateurs de romans réalistes, veuillez vous abstenir, car Australie vous fera découvrir un monde que très peu connaissent et dont certains ne sont jamais revenus.

Anton, ex-journaliste correspondant de guerre, et Adrienne, ancien amour retrouvé, partent pour l’Australie afin d’échapper à un passé douloureux. Mais lorsqu’Anton se réveille, Adrienne a disparu et l’hôtel dans lequel il se trouve est situé entre les falaises et la mer, isolé du monde. Seuls quelques passagers de l’avion dans lequel Anton avait pris place sont mystérieusement présents. Anton est alors plongé dans l’incompréhension complète : la réception est injoignable, il n’y a aucun moyen de contacter Adrienne et personne ne sait comment partir...

Lorsque vous aurez fini cette lecture, l’espoir vous envahira d’une manière tellement naturelle que vous vous sentirez grandi. Comme si toute l’expérience d’une vie venait de vous être dévoilée, vous apprenant que l’essentiel n’est pas ce qu’il parait être.

Si le contenu est remarquable, on est d’autant plus touché par ce roman qu’il scelle malheureusement l’œuvre de Benoit Labaye puisque celuici nous a quittés il y a peu. Il nous laisse avec Australie le plus bouleversant des héritages.

Eléonore Ronneau