Une fédération au service de ses membres

la vie et les délires d’Agapet

J’ai lu "De gré De force"

« Victoire ! Il y avait bien une lettre ce matin,
une petite enveloppe carrée, lorsque je suis
descendu relever le courrier ! »
Ainsi commence le livre énigmatique de Rossano Rosi, qui joue autant avec les prénoms qu’avec le langage.
Se réjouit-il enfin d’avoir du courrier, lui, Agapet Adulé,
ou pense-t-il que cette lettre vient de la femme - Victoire - qui l’a quitté voici bientôt un an ? En
cette matinée du 1er avril, bien qu’attendu par
son tampon encreur au 34e étage de la Tour K, il
se perd au plus profond de ses souvenirs lorsque,
en plus de la lettre, il découvre un message sur son
répondeur et la page de son calendrier déjà détachée.
Y a-t-il un lien entre tout cela ? La réponse
semble facile à trouver : il suffirait d’écouter le
message et d’ouvrir la lettre.
Pourtant... non, de toute façon, ça, ça ne
peut être qu’un mot d’Ed ! Mais qui est donc cet
étrange Ed, qui sait se retrouver étalé sur presque
toute la banquette d’un train bondé ? Ou encore,
voler une petite DS rouge dans une librairie sous
des yeux attentifs ?

Vous le découvrirez à travers les yeux d’Agapet.
Pénétrez dans ses pensées qui se présentent
comme des parenthèses qui s’ouvrent mais ne
se referment pas. Mais surtout, n’ayez pas trop
confiance en votre lecture, car tout, jusqu’au dernier
mot, est trompeur. Rossano Rosi brouille les
pistes. Il joue avec vous, et si vous pénétrez dans
l’atmosphère du livre, vous vous amuserez. Vous
ne devriez même pas avoir le temps de remonter
vos chaussettes de façon à ce qu’elles soient bien
lisses le long de vos chevilles !

Florence Herickx
Critique au projet "Prix Indications Jeune Critique"