Une fédération au service de ses membres

Et la loi climat ne fut… pas !

Une insulte aux milliers de jeunes qui marchent depuis plusieurs semaines, chaque jeudi, pour mettre le climat à l’agenda politique. Une offense aux 30.000 manifestants qui se sont mobilisés, dans les rues de Bruxelles, vendredi dernier lors de la grève mondiale pour le climat sans oublier ceux qui déambulaient dans d’autres villes du pays. Suite à l’enterrement de la loi climat, les mots sont à la hauteur de la déception éprouvée par Anuna De Wever, fer de lance des marches climat en Belgique, mais également par de nombreux citoyens. En effet, la révision de la Constitution nécessaire à l’adoption de la loi climat n’aura pas lieu ; les partis de la majorité ne souhaitant pas s’engager dans cette voie. Ces derniers disent travailler à d’autres pistes permettant de garantir les ambitions climatiques de la Belgique. Est-on encore en droit d’espérer un sursaut de responsabilités face à l’ampleur de l’enjeu ? La question reste entière alors que les événements récents ont démontré que la Belgique ne brillait pas par ses engagements en matière climatique.