À l’aube de nouveaux gouvernements…

Urgence climatique, justice sociale, crise migratoire, émancipation des jeunes, crise du modèle démocratique, etc. Le secteur non-marchand, et plus spécifiquement le secteur Jeunesse, a une responsabilité dans la mise en lumière des défis rencontrés par la société. Le Conseil de la Jeunesse Catholique (CJC) a un rôle à jouer dans la conscientisation et la responsabilisation de l’opinion publique mais aussi et surtout dans celles de nos décideurs politiques.

En tant que Secrétaire Général du CJC, je m’emploie à défendre la vision d’une société solidaire, inclusive et démocratique.

Plus que jamais, nous, Organisations de Jeunesse, devons nous impliquer dans l’accompagnement des mutations de notre environnement. Plus que jamais, les jeunes doivent être entendus. Plus que jamais, les hommes et femmes politiques, d’ici et d’ailleurs, doivent écouter les citoyens et citoyennes, les jeunes et repenser les modèles. Repenser le modèle, c’est d’abord le questionner, s’interroger sur sa pertinence et sa légitimité.

Espérons que les nouveaux attelages politiques pourront retisser l’essentiel lien de confiance avec les citoyens, les citoyennes et relever les nombreux défis qui se présentent.

Joris Fakroune, Secrétaire Général du CJC