Une consultation trop discrète…

Annoncé depuis 2015, les travaux sur le pacte énergétique – qui vise à définir les grandes lignes de la politique énergétique belge pour les années à venir – ont débuté, mi-octobre, en toute discrétion. Depuis le 17 octobre, une consultation populaire a effectivement été lancée en vue de récolter l’avis des citoyens sur des questions telles que la sortie du nucléaire ou la consommation d’énergies fossiles. Cette consultation, accessible encore jusqu’au 5 novembre, constitue un prérequis avant que le texte puisse être rédigé et négocié. Malgré l’importance de cette consultation, très peu de publicité a été faite autour d’elle. Outre le manque criant de promotion, d’autres griefs, tels que le contenu du questionnaire aux questions complexes et orientées ou encore le fait qu’il ne soit accessible qu’en ligne, sont reprochés à cette initiative. Ces nombreuses approximations pourraient remettre en cause la représentativité de la consultation ainsi que ses résultats. Sur des enjeux aussi cruciaux, le manque de visibilité et d’accessibilité de cette pratique participative pose question. La démocratie participative doit vraisemblablement encore faire ses preuves…