Toujours pas d’égalité en vue...

Ce lundi, Unia, le centre fédéral pour l’égalité des chances, dévoilait les résultats de son nouveau baromètre consacré à la diversité au sein de l’enseignement. Sur base de témoignages d’enseignants et de directeurs, l’étude démontre que les décisions prises en conseil de classe, en matière de réussite, redoublement ou réorientation, ne dépendent pas uniquement des compétences des élèves. A situation similaire, les caractéristiques des écoliers – origine ethnique, sociale ou genre – constituent des indicateurs pouvant faire pencher la balance. Le potentiel manque de soutien parental, l’origine étrangère ou encore plus modeste d’un élève peuvent influencer la façon dont son accompagnement est envisagé. Signe que l’école n’est toujours pas ouverte à tous, beaucoup d’enseignants se sentent démunis face à l’accueil d’enfants en situation de handicap ou encore de jeunes LGBT (lesbiens, gays, bisexuels et transgenres) au sein des établissements scolaires. Malgré les mesures prises pour favoriser la mixité, l’école semble encore loin de l’idéal égalitaire qu’elle devrait être afin d’accorder à tous les mêmes chances de réussite et défendre un modèle de société ouverte et solidaire.