On n’enferme pas un enfant

Le CJC vient de rejoindre les quelques 230 signataires de la campagne « On n’enferme pas un enfant » coordonnée par la plateforme Mineurs en exil et UNICEF Belgique. L’occasion de (re)mettre un coup de projecteur sur cette initiative qui regroupe des organisations des secteurs associatif, de la jeunesse, de l’enseignement ainsi que des mondes culturel, social, sportif et confessionnel. Au travers du slogan « On n’enferme pas un enfant. Point. », les signataires de la campagne appellent le gouvernement fédéral à abandonner son projet de détenir des enfants en centre fermé. Tous les enfants, qu’ils soient migrants, réfugiés, demandeurs d’asile, sans papiers ou non, doivent, avant tout, être traités comme des enfants et ce, dans le respect de leurs droits et du droit international. Il est impensable d’enfermer des enfants pour des raisons liées à l’immigration. De plus, l’impact négatif, d’une détention même de courte durée, argument cher au Secrétaire d’Etat Théo Francken, a été démontré que ce soit sur la santé, le bien-être ou le développement des enfants. En aucun cas, la détention d’enfants ne peut être envisagée comme une solution. On n’enferme pas un enfant. Point.