Lutter contre l’invisibilité

Dans son dernier rapport, publié début de semaine, le service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion démontre qu’il est loin d’être facile d’exercer sa citoyenneté quand on est en situation de pauvreté. Pour ces citoyens, l’accès à certains droits fondamentaux ne semble plus si évident. Vivre en famille, avoir droit au respect de la vie privée, se sentir libre de prendre des responsabilités ou de poser des choix sont souvent remis en cause par les législations en vigueur et les contrôles auxquels sont soumis les personnes vivant dans la précarité. Face au manque de moyens disponibles assorti à la nécessité constante de se justifier, mener une vie digne sans sombrer dans l’invisibilité – avoir une carte d’identité, épargner pour un petit projet, faire du bénévolat… – constitue une lutte de tous les instants. Rendre effectif les droits fondamentaux mais également faire preuve de discernement dans l’application des procédures doivent être de rigueur pour faire le choix d’une société solidaire, ouverte à tous et rendre leur citoyenneté à ces personnes qui n’ont que trop peu voix au chapitre.