Les jeunes, des glandeurs ?

A l’occasion de la 17ème Journée internationale de la jeunesse, il est important de souligner l’engagement important des jeunes dans des associations et organisations de jeunesse, loin de la vision caricaturale de la génération Y rivée à l’écran de son smartphone pour jouer à Pokémon-Go.

Depuis 2000, la Journée internationale de la jeunesse donne l’occasion de célébrer les initiatives et visions des jeunes en valorisant la collaboration et la participation de ceux-ci dans de nombreux pans de la société.

L’engagement des jeunes dans la société est un thème qui a été récemment abordé par différentes figures emblématiques comme le Roi Philippe, le Pape ou encore le candidat à la primaire démocrate Bernie Sanders. Dans son discours, la veille du 21 juillet, le Roi Philippe revient sur le besoin de participation des jeunes qui s’exprime d’une manière nouvelle et créative : « Vous, les jeunes, cherchez de plus en plus le bien-vivre ensemble avant le confort matériel. Vous aspirez à contribuer à quelque chose qui vous dépasse. Vous avez appris à vous ouvrir aux autres, à d’autres pays et à d’autres cultures ».

Au travers de leurs discours, ces leaders soulignent la capacité des jeunes à regarder au-delà de leur situation spécifique, à poursuivre leur idéal en luttant contre l’injustice et les situations apparemment immuables telles que le réchauffement climatique, les injustices sociales et économiques ou encore les guerres et les conflits. C’est de cette manière que les jeunes peuvent être et sont déjà acteurs de changement.

Une génération désinvestie ?

Malgré ces propos élogieux, la génération Y ne cesse de traîner derrière elle une réputation peu glorieuse. Paresseuse, égoïste, désinvestie… ne sont que quelques-uns des qualificatifs qui lui sont trop souvent attribués. Mais est-ce le reflet de la réalité ?

En Belgique, près de 1 million 200.000 personnes font du bénévolat. Parmi ces volontaires, 13% ont entre 15 et 29 ans. Contrairement aux idées reçues, les jeunes s’impliquent donc autant voire plus que les autres générations dans les activités bénévoles. En effet, l’étude de la Fondation Roi Baudoin démontre que le nombre de volontaires varie peu en fonction des tranches d’âge mais que les jeunes de 20 à 24 ans sont ceux qui consacrent le plus de temps à ce type d’activités [1].

Ne pas confondre désintéressement et désengagement

Le désintéressement vis-à-vis des élections est, quant à lui, plus palpable. En effet, dans les pays occidentaux, les jeunes ont tendance à moins voter que leurs ainés et cet écart n’a cessé de croître ces dernières années. Néanmoins, pour les jeunes européens, la participation à la vie publique ne se limite pas à aller voter lors d’élections. Le dernier Eurobaromètre en témoigne [2], pour les jeunes, l’engagement peut aussi prendre d’autres formes, diverses et créatives. Ainsi, aider de manière individuelle les plus démunis, participer à des débats politiques sur Internet, se rendre à des manifestations, adhérer à des associations ou à un syndicat sont quelques-uns des meilleurs moyens pour s’engager dans la société. Le recul de la participation des jeunes aux suffrages électoraux n’est donc pas synonyme de désintéressement ou de désengagement.

L’accompagnement, au cœur du travail des Organisations de Jeunesse

Soutenir et outiller les jeunes dans leur engagement mais également les encourager à prendre une place toujours plus importante dans la société constituent le cœur du travail mené quotidiennement par les Organisations de Jeunesse.

Par le biais de leur implication au sein d’organisations ou d’associations de jeunesse, les jeunes participent activement à la construction du vivre ensemble et ont l’occasion de développer leurs aptitudes personnelles, d’exercer leurs responsabilités et, de manière plus générale, leur citoyenneté.

Dynamique et multiple, le secteur des Organisations de Jeunesse offre aux jeunes la possibilité de s’investir dans des domaines aussi variés que l’accès à la culture, le handicap, l’intergénérationnel, la diversité, la démocratie dans leurs lieux de vie dont l’école, l’interculturalité, l’éducation aux médias, la lutte pour un emploi de qualité, pour une consommation plus responsable et un monde plus durable ou la lutte contre le racisme et l’extrémisme. Que ce soit pour accompagner les jeunes dans leurs réflexions sur les enjeux qui agitent notre société ou pour leur donner les clés qui leur permettront de passer à l’action, les Organisations de Jeunesse possèdent une réelle valeur ajoutée.

En tant que fédération rassemblant 22 associations, le CJC souhaite profiter de la Journée internationale de la jeunesse pour mettre en lumière le rôle essentiel des Organisations de Jeunesse dans l’accompagnement des jeunes. Avec pour espoir que le secteur des Organisations de Jeunesse, au sein duquel les jeunes ne cessent de démontrer leur engagement, soit reconnu à sa juste valeur.

Le Conseil de la Jeunesse Catholique (CJC) rassemble 22 organisations [3] œuvrant dans le domaine de la jeunesse. A travers des métiers et des centres d’action riches et variés, ces associations rassemblent près de 200.000 jeunes, actifs sur l’ensemble du territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui s’investissent chaque année dans une dynamique citoyenne, responsable, active, critique et solidaire.

Secrétaire Générale
Nadia Cornejo
0496/317 259
ncornejo@cjc.be

[1Données de l’étude “Le volontariat en Belgique - chiffres-clés et analyse”, publiée en octobre 2015 par la Fondation Roi Baudouin.

[2Selon les résultats du sondage Flash Eurobaromètre “European Youth : Participation in Democratic Life”, publié en mai 2013 par EPRS, le Service de Recherche du Parlement européen.

[3Action Ciné Médias Jeunes, Carrefour 19, Conseil Jeunesse Développement, Ego-Logique, Fédération Belge du Jeu de Rôles Grandeur Nature, Fédération Nationale des Patros, Gîtes d’Etapes du Centre Belge du Tourisme des Jeunes, Gratte, Guides Catholiques de Belgique, Indications, Jeune Et Citoyen, Jeunes CSC, Jeunesse et Santé, Jeunes Organisés et Combatifs, La Maison des Arts du Spectacle, MagMA, Musée du Capitalisme, Odyssea (Tilt), Réseau de Consommateurs Responsables, Réseau Jeunesse, Service d’Information et d’Animation des Jeunes, Volont’R.