« Carton rouge pour 50 nuances de black »

Permettre aux pensionnés ou aux travailleurs salariés d’accéder à un travail associatif pour combler les fins de mois ? Soutenir les petites associations en leur permettant d’engager un travailleur flexible ? Depuis plusieurs mois, le gouvernement cherche à faire passer une loi instaurant un nouveau statut intitulé le travail associatif. Ce vendredi 9 mars, une vaste campagne "Carton rouge pour 50 nuances de black" sera lancée pour informer le public des effets négatifs que peut induire ce statut. Ce sont plus d’une cinquantaine d’organisations, dont le CJC, qui ont choisi d’unir leur force à l’encontre des contrats associatifs. En décembre déjà, le CJC avait pris la plume pour questionner le projet de société prôné par le gouvernement au travers de ce projet de loi. Le CJC estime que le gouvernement se déresponsabilise et invite les citoyens, qui ne parviennent pas à joindre les deux bouts, à trouver eux-mêmes des solutions alternatives pour s’en sortir. La fédération dénonce le caractère inacceptable de ce nouveau statut qui démontre la précarisation accrue de certaines catégories de population dont les jeunes. De plus, ces nouveaux contrats entraînent un risque réel de déprofessionnalisation des métiers du secteur non marchand alors qu’il se bat, depuis de nombreuses années, pour que ceux-ci soient reconnus. Enfin, le CJC défend également le caractère libre et gratuit qui définit, et doit continuer à définir, le volontariat. Pour qu’une société ouverte, solidaire et où l’engagement reste un choix libre soit possible, le CJC donne un carton rouge aux contrats associatifs !